Le Blog d'AdB

Facebook repart à l’offensive du e-commerce


9 septembre 2015 Facebook Twitter LinkedIn Google+ L'actu E-commerce



Facebook commerce : acte 2. Après un premier échec il y a quelques années, le réseau social se relance dans la vente au sein de sa plateforme via une refonte de ses pages entreprise.

Reculer pour mieux sauter. Avec la refonte de ses pages dédiées aux entreprises, Facebook se relance à l’assaut du commerce en ligne. Le réseau social avait tenté sa chance dans les années 2010 mais ce que l’on appelait le « F-commerce » n’a jamais décollé. Relations sociales et consommation n’allaient pas de pair, avaient noté les observateurs. Bref, Facebook a tourné la page. Il dévoile aujourd’hui deux nouveautés.

Les entreprises, présentes sur la plateforme au travers de 45 millions de pages, auront à leur disposition deux sections baptisées Shopping et Services. La première permettra aux commerçants de vendre leurs produits et la seconde, à des prestataires de vendre leurs services – des coiffeurs ou des plombiers par exemple, dont les offres commerciales pourraient être poussées aux membres Facebook selon leur proximité géographique.

De la mise en relation

Au-delà du rapport transactionnel que veut nouer le réseau social entre les entreprises et ses membres, il va tenter de se placer en annuaire en proposant d’entrer en contact avec elles. Comment ? Simplement grâce à l’ajout de boutons « Appeler », « Envoyer un message » ou « Nous contacter », comme Google. Pour faciliter le passage à l’acte, Facebook proposera aussi de payer en un clic via un bouton « Acheter » géré par Shopify.

Histoire que ces nouveautés ne passent pas totalement inaperçu, Facebook a pris le soin d’augmenter la taille de ces boutons au sein des pages entreprise – qu’il compte équiper d’autres fonctions à l’avenir. Autre idée : offrir des outils de relation client aux administrateurs des pages. Mais est-ce que tout cela sera suffisant ? En effet, ces pages n’ont jamais réussi à devenir les carrefours d’audience qu’espéraient marques et boutiques.

Les 2 jokers de Facebook

Eh bien Facebook a peut-être une botte secrète : M. C’est le nom qu’il a choisi pour son assistant virtuel, en cours de test depuis quelques semaines. Se voulant comme un Siri au sein de l’application Messenger, l’une de ses missions sera de pouvoir commander n’importe quel produit ou service, sur une simple demande.

Mais avant que M n’entre en service, le relais d’acquisition client le plus probable pour les boutiques sera sans doute la pub ultra-ciblée insérée dans les flux d’actualités, surtout si elle intègre un bouton « Acheter ».

Source Pro.Clubic

commentaires