Le Blog d'AdB

E-commerce redecolle depuis quelques jours


7 décembre 2015 Facebook Twitter LinkedIn Google+ L'actu E-commerce



Avec 2,3 milliards de chiffre d’affaires et 10 millions de visiteurs uniques par mois, c’est le numéro 1 des sites marchands français. Et son patron, Emmanuel Grenier, compte bien aller plus loin.


Paris Match. Avez-vous constaté une baisse des achats après les attaques du 13 novembre ?
Emmanuel Grenier. Dans les jours qui ont suivi, nous avons observé un féchissement identique à celui qui s’était opéré après les attentats de janvier. Ce qui se comprend très bien : les clients n’ont pas le coeur à consommer dans ces circonstances tragiques. Il y a eu comme un efet de sidération qui s’est manifesté partout, dans les magasins comme sur le Web.

Et ensuite ?
Depuis le milieu de la semaine dernière, l’activité est repartie avec l’opération initialement nommée “Black Friday”, que nous avons rebaptisée “Les jours spectaculaires à petits prix”. Nous entrons désormais dans la période de Noël, qui s’étend, dans le e-commerce, du 20 novembre au 24 décembre. C’est une période commerciale très importante pour Cdiscount et un moment incontournable pour les Français, qui préparent les fêtes et achètent leurs cadeaux. Notamment des jouets, des jeux vidéo et des produits high-tech – trois secteurs en forte hausse dans lesquels nous réalisons une partie de nos meilleures ventes. Sans oublier l’équipement de la maison, autour de la décoration et de l’ameublement. Ce rendez-vous est immuable pour les consommateurs. Personne ne souhaite renoncer aux fêtes de Noël. Il est même envisageable que quelques consommateurs dépensent un peu plus par rapport à leurs habitudes, selon plusieurs indicateurs.

« ENVIRON DEUX MOIS DE NOTRE CHIFFRE D’AFFAIRES ANNUEL EST RÉALISÉ EN UN MOIS AVANT NOËL »

Cette remontée des achats s’est-elle effectuée autant dans les magasins que sur le Web ?
Davantage en ligne, car les sites prennent depuis déjà longtemps de l’avance sur les magasins physiques. Il s’agit d’une tendance de fond, structurelle, qui se confirme particulièrement en ce moment, puisque commander en ligne permet d’éviter les déplacements, ce qu’un certain nombre de clients préfèrent éviter pour l’instant. L’e-commerce redécolle donc fortement depuis quelques jours, avec une confirmation de l’augmentation des commandes passées sur mobile, ce qui représente chez Cdiscount 50 % du trafic, soit un doublement en deux ans. Nous avons d’ailleurs mis au point de nouveaux services qui facilitent ce mode de commande, comme le fait de retrouver automatiquement un produit pris en photo, ce qui réduit le temps de recherche.

Que représente la période avant Noël pour Cdiscount ?
Environ deux mois de notre chiffre d’affaires annuel est réalisé en un mois. Les soldes qui démarreront le 6 janvier, deviennent depuis quelques années une phase presque aussi importante. Nos efforts se concentrent sur deux points essentiels qui font le succès et la force de frappe de Cdiscount aujourd’hui, à savoir les prix et la rapidité de livraison. Sur les prix, notre stratégie consiste à être toujours les moins chers avec un écart de 5 à 10 % par rapport à nos concurrents. Quant à la livraison, nous proposons à nos clients plusieurs solutions. Par exemple sur les petits produits, pour un forfait annuel de 19 euros “Cdiscount à volonté”, nos clients sont livrés en express sans frais supplémentaires. Nous livrons gratuitement dans toute la France, grâce à nos 19000 points de retrait. Nous travaillons aussi désormais avec des commerçants de centre-ville, qui peuvent mettre en vente leurs produits sur notre site, ce qui garantit là encore aux acheteurs une livraison de proximité dans des délais courts. Allez-vous proposer également de l’alimentaire ? Oui, dans quelques jours. Nous nous allions en l’occurrence avec Franprix, qui appartient au même groupe, pour ofrir 4 000 références, y compris des produits frais, qui pourront être livrées dans un délai d’une heure et demie. Ce nouveau service démarre cette semaine.

Source : parismatch.com

commentaires